• Le 28 juin 2019
    Campus Tertre
    Salle C248
    Bâtiment Censive
    UFR Lettres et Langages
  • à 14 heures

L'université de Nantes vous invite à assister à la thèse de doctorat en Sciences de l'éducation d'Amélie CLAISSE ép. ALLETRU sous la direction d'Isabelle VINATIER.

La soutenance est ouverte au public et est organisée selon les modalités prévues par l'arrêté du 25 mai 2016 fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat.

Membres du jury :
  • Madame Line NUMA-BOCAGE, Professeur, Université de Cergy-Pontoise, EA 7517 - BONHEURS
  • Madame Maria PAGONI-ANDREANI, Professeur, Université de Lille 3, EA 4354 - CIREL
  • Monsieur Thierry PIOT, Professeur, Université de Caen Normandie, EA 7454 - CIRNEF
  • Madame Marie SALAUN, Professeur, Université de Paris Descartes, EA 4545 - CANTHEL
  • Madame Isabelle VINATIER, Professeur émérite, Université de Nantes, EA 2661 - CREN
Résumé :
Dans le contexte diglossique de la Polynésie française, l’enseignement des Langues et Culture Polynésiennes est inscrit aux programmes scolaires. La thèse examine les savoirs d’expérience des professeurs des écoles dans ces séances et cherche à repérer en quoi leur activité est impactée par leur culture hybride (résultant de la rencontre il y a 200 ans entre population locale et colons occidentaux). Notre observation de l’activité enseignante, inscrite dans le champ de la didactique professionnelle (Vergnaud, 1996 ; Pastré, 2011 ; Vinatier, 2009), tient compte de l’importance des contextes historico-culturels (Bruner, 1991 ; Bazin, 2008) et croise deux perspectives théoriques dans l’analyse de l’activité interactionnelle en classe : la première est relative à certains aspects de sa dimension multimodale, la seconde concerne la théorie des schèmes de Vergnaud (1990).

S’appuyant sur l’analyse de séances d’enseignement via une approche qualitative et compréhensive, la thèse présente les connaissances en acte de quatre enseignantes, élucidées grâce à la co-analyse avec ces dernières. Le rapport entre schèmes et culture nous a permis de déceler combien le modèle É-P-R (Vinatier, 2013) peut être impacté en contexte polynésien.

Notre recherche confirme l’intérêt d’une démarche collaborative pour favoriser le développement professionnel et nous amène à faire des propositions sur les plans de la didactique des LCP, de la formation professionnelle des enseignants sur ce même objet d’enseignement et de l’observation des pratiques enseignantes.